La balance 1/3 : pourquoi toujours prendre le temps de faire une bonne balance ?

Ma définition d’une bonne balance ?

« Que chacun s’entende parfaitement et entende parfaitement chaque source sonore. »

Tout simplement !

Condition sine-qua-none pour essayer de jouer ensemble (et non pas côte à côte 😉 ) et espérer être en osmose.

Dans cette première partie nous allons voir pourquoi il est indispensable de toujours faire une balance avant de jouer, quelque soit le contexte.

Ensuite, nous verrons quelles sont les erreurs les plus fréquentes, puis je vous proposerai une méthode de balance  et enfin nous aborderons les spécificités de la balance sur scène.

 

 

Pourquoi faire une balance ?

En huit ans, sur près de 350 groupes accueillis en accompagnement à Fleury Goutte d’Or, seuls quelques groupes (moins d’une dizaine) ont fait une vraie balance lors de leur première séance d’accompagnement-conseil.

Alors que pour la plupart des groupes  il est évident de faire une balance avant un concert, il en est tout autre dans le cadre d’une répétition.

Quand je demande à un groupe pourquoi il ne fait pas de balance en répétition , la première réaction est la surprise, car il est souvent persuadé de l’avoir faite !

 

Ensuite les deux réponses les plus fréquentes sont :

  • « La balance , c’est sur scène. »
  • « Un studio de répétition coûte cher, on ne veut pas perdre de temps à faire le son » (sic).

Dans le second cas, il me suffit de garder le silence, en faisant une moue dubitative, pour que le groupe prenne conscience de l’absurdité de sa réponse ! 🙂

Quant à la première réponse, très fréquente, il est remarquable de constater que la plupart des groupes associent la balance à un lieu , la scène, plutôt qu’à une situation : jouer ensemble.

 

Or, que l’on soit en répétition, en enregistrement (dans le cas d’un enregistrement « live »), ou en public, si chaque musicien ne s’entend pas parfaitement et n’entend pas parfaitement tous les autres :

  • Comment imaginer jouer ensemble, et non pas côte-à-côte ?
  • Comment choisir puis interpréter des intentions partagées ? (terme que je préfère au mot  « nuances » qui souvent ne concerne que les variations de volume).
  • Comment travailler puis rester garants de l’identité sonore du groupe ?

 

Ici et Maintenant

Quelque soit le contexte dans lequel on joue la notion d’instant présent me semble primordiale.

C’est toujours Ici et Maintenant que votre musique doit sonner !

Dès que l’on aborde le sujet sous cet angle, tous les groupes comprennent qu’ils n’ont aucun intérêt à se priver d’une bonne balance et ce, quel que soit le lieu et les conditions dans lesquels ils vont jouer leur musique.

Car c’est bien là le premier objectif – il y en a d’autres, sur scène notamment – d’une bonne balance :  que le groupe soit dans les meilleures conditions possibles pour jouer sa musique, et ce, quelles que soient les contraintes :

  • le temps imparti,
  • le matériel disponible et sa qualité,
  • les caractéristiques acoustiques du lieu,
  • le stress et-ou l’état de fatigue des musiciens.

 

D’où l’intérêt d’avoir une méthode, avec un déroulé précis, connu de chacun.

Ce qui va vous permettre d’être efficaces, le plus rapidement possible, sans perte de temps et d’énergie afin de pouvoir prendre encore plus de plaisir à jouer votre musique.

Dans le prochain billet, je listerai les erreurs les plus fréquentes observées auprès de plus de 300 groupes, avant de vous proposer une méthode…

à suivre…

Et vous, avez-vous des problèmes de son en répétition ? Lesquels ?

324 total views, 1 views today